© Nicolas Le Lièvre
à Mont de Marsan

Un peu d'histoire et beaucoup d'artistes

CarineCarineCarine COUERBE

Vous aimez l’architecture, les jolies pierres et les petits trésors insoupçonnés ? Alors rendez-vous à Mont de Marsan

by Carine

Des vestiges romans en passant par les hôtels particuliers et les maisons art déco

 

À Mont de Marsan, le centre-ville reste avant tout chargé d’histoire, avec de beaux monuments en pierres coquillères, comme le Donjon Lacataye ou les maisons romanes de la rue Maubec. Fondée au XIIe siècle par Pierre de de Lobaner, la ville était munie d’une grande forteresse construite tout autour du bourg et d’un château.

Du Moyen-Âge au XIXeme siècle, la ville était une étape importante pour le commerce et un port fluvial très actif. Elle devient préfecture du département au XVIIIeme siècle, lors du passage de Napoléon 1er à Mont de Marsan.

Au XIXeme siècle, plusieurs architectes, comme François Panay, conduiront les travaux d’ouvrages emblématiques de la ville devenue préfecture. On notera l’hôtel particulier Francis Planté, la préfecture de style néoclassique, l’ensemble architectural au style Belle Époque place du Général Leclerc. La splendide Villa Mirasol, œuvre de Léonce Léglise verra le jour dans les années 20 et 30, dans un style basco-landais, art déco.

Fin 2012, c’est un bâtiment moderne qui va s’imposer sur la place de l’ancienne Caserne Bosquet. Il s’agit de la médiathèque du Marsan. Les architectes Jacques Sebbag et Archi5prod recevront deux Leaf Awards (prix international d’architecture) pour cet ouvrage considéré comme le « meilleur bâtiment dans la catégorie culture » et le « meilleur bâtiment toutes catégories confondues ».

La sculpture figurative omniprésente à Mont de Marsan

 

Au coin des rues, sur les ponts, dans les parcs, sur les places, les statues sont présentes partout en centre-ville.

Les plus remarquables ?

la statue équestre du Maréchal Foch de Robert Wlérick et raymond Martin (au parc Jean Rameau)

La plongeuse d’Annick Leroy (place Charles de Gaulle)

A découvrir aussi : la fresque de Domingo Zapata dans les coursives des arènes et les graffitis sur les quais de la Midouze et rue batelière.

Nos suggestions