© Yvan Manioski
A la découverte

des zones humides préservées

du territoire
Sylvain CoutySylvain CoutySylvain Couty

Marais, tourbières, prairies humides, lagunes,

… entre terre et eau, les milieux humides présentent de multiples facettes et se caractérisent par une biodiversité exceptionnelle. Ils abritent en effet de nombreuses espèces végétales et animales.

La zone humide de Limac : un espace préservé propice à la balade

Une zone humide de petite envergure mais de grand intérêt !

On entend par zone humide, un sol gorgé d’eau, un endroit boueux et marécageux. L’élément « eau » y est présent de façon permanente ou temporaire.

Ces milieux humides abritent d’innombrables espèces de plantes et d’animaux qui sont indispensables à la survie de certaines espèces. A la fois, véritable éponge naturelle mais aussi filtre naturel, elles protègent l’Homme contre les événements extrêmes liés à l’eau.

A Laglorieuse, cette zone est située le long du cours d’eau du Limac, un petit ruisseau affluent du Ludon. Pris à part, ce petit ruisseau n’a que peu d’intérêt mais il fait partie du réseau hydrographique du Midou-Ludon qui se trouve en zone Natura 2000. Ce site Midou-Ludon qui s’étend lui sur 8 530 ha sur plus de 400 km de cours d’eau : le Midou en aval de Nogaro (Gers) jusqu’à sa confluence avec la Douze à Mont de Marsan, et ses affluents.

Autrefois lieu de vie social de la commune, la zone humide de Limac à Laglorieuse abrite toujours un lavoir et la fontaine Saint-Guirons. Insectes, oiseaux et petits mammifères y ont élu domicile, formant ensemble le « petit peuple de Limac ». Grâce à des panneaux ludiques disposés tout au long du parcours, nous avons pu mieux connaître ces petits compagnons cachés dans un écrin de verdure et de fraîcheur.

A savoir que ce site a été aménagé récemment pour l’accueil du public et fait partie du Parc Naturel Urbain du Marsan. Et avec la signature de la charte Natura 2000, la commune s’engage à entretenir le site et à ne pas entreprendre de travaux qui pourraient avoir un effet néfaste sur l’écosystème du milieu.

+ d’infos

Demandez le dépliant du site de Limac à l’Office de Tourisme et découvrez les autres sites du Parc Naturel Urbain du Marsan.

Pour débuter votre balade, rendez-vous au bourg du village et suivez la signalétique bleue “Site de Limac – Parc Naturel Urbain”.

« J’aime la forêt, ensemble, protégeons là » ©ONF

L’étang de Massy à Gaillères

 

Ce plan d’eau créé initialement comme réserve de pêche, entouré par une forêt communale, est aujourd’hui un espace naturel dont l’intérêt environnemental est reconnu.

Ainsi, une partie du site est intégré au réseau européen Natura 2000 identifiant des espaces aux enjeux écologiques forts.

Parmi les richesses qui lui valent cette reconnaissance, des forêts humides, de aulnes et de frênes, ainsi qu’une alternance de milieux propices à la présence d’espèces protégées d’insectes, d’oiseaux ou encore de chauve-souris.

Mais c’est surtout la pêche qui est à l’honneur à Massy. Une gestion adaptée permet aux amateurs de tenter leur chance auprès des brochets, tanches, gardons et autres poissons qui composent le cortège piscicole de ce plan d’eau.

+ d’infos

Pour débuter votre balade, empruntez le chemin qui mène à l’aire de jeux et sur votre droite, vous trouverez un panneau pour prendre le départ des randonnées.

Site de l’étang de Massy

A découvrir aussi : le Centre de Biodiversité

 

Le Centre de biodiversité Jean Rostand est situé à Pouydesseaux sur un site naturel de 30 hectares.

Traversé par le ruisseau du Moulin et comprenant plusieurs étendues d’eau stagnante, ce site est dédié à la nature, à l’observation de la faune et de la flore.

Un parcours de 3 km, composé de 12 modules, invite le visiteur à la découverte de la biodiversité dans le monde ainsi qu’à se rendre compte de l’impact environnemental de l’homme sur la planète et de l’importance de la préserver.

Nos suggestions