© Nicolas Le Lièvre

Le site des Neuf Fontaines

à Bostens
Voir la vidéo

Cette ancienne exploitation agricole de 20ha, où s’exerçait une polyculture, rassemble une grande diversité de paysages, de milieux naturels et d’espèces.

Témoin d’un passé révolu, s’y trouvent réunis les paysages et les micro-milieux des vallées de l’ancienne lande.

L’airial Larousse : à quelques pas d’une ferme d’habitation rénovée et d’un four à pain traditionnel, une grange-chèvrerie abrite un cheptel de 70 chèvres à proximité d’un laboratoire où se fabrique le fromage.

Les étangs : issus de sources nombreuses, leurs eaux se répartissent en plusieurs plans d’eau. Une plateforme d’observation et un affût permettent d’observer les cistudes d’Europe.

Les pelouses et prairies : l’activité de pâturage qui y existe participe à leur entretien. Leur substrat sableux accueille une grande diversité d’espèces annuelles et vivaces.

Deux meublés de Tourisme (dont un labellisé tourisme et handicap)

Un dortoir pour les pèlerins (6 places)

Pour sensibiliser le public scolaire aux grands enjeux environnementaux, un espace a été réservé à l’accueil des élèves au sein de l’airial (salle de classe et laboratoire).

En complément de ces aménagements, Mont de Marsan Agglo a engagé un partenariat avec Cistude Nature, association agréée, pour la conception d’animations thématiques adaptées aux différents publics scolaires.

Cette démarche a permis de développer une fréquentation importante du site par ce public.

Téléchargez le dépliant

Du site des Neuf Fontaines

à Bostens

A voir sur place

L’airial Larousse

 

L’airial Larousse est une réhabilitation typique d’une ferme landaise d’autrefois, elle comporte une ferme d’habitation, un four à pain, un poulailler, une chèvrerie, autant de souvenirs de la vie d’antan ressuscités, à découvrir près des étangs des Neuf Fontaines.

La chèvrerie

 

La chèvrerie abrite un cheptel de 70 chèvres à proximité d’un laboratoire où se fabrique le fromage.

L’activité de pâturage qui existe ici participe à la restauration et à l’entretien des prairies.

Les milieux naturels

 

Les étangs des Neuf Fontaines, qui datent de la moitié du XIXe siècle, abritent des milieux intéressants, particulièrement les zones humides situées à proximité des berges (cariçaie, saulaie…).

La zone humide localisée sur la partie Nord‐Ouest s’est bien développée. A l’opposé, la berge Sud accueille une végétation également humide, mais sur une bande plus étroite. Cette végétation trouve une continuité avec le boisement mixte du coteau composé, entre autres, de vieux chênes, de vieux châtaigniers et de vieux pins, qui constitue un milieu favorable à l’avifaune.

La présence de sources avec une végétation aquatique bien développée (Laîches, Ache nodiflore, Potamots, Lentille d’eau) s’avère potentiellement intéressantes pour les libellules et les amphibiens.

Ces milieux servent de refuge à une faune variée dont certaines sont emblématiques, comme la cistude ou la loutre.

Les aménagements

 

Le parking paysager situé en bas de l’airial comprend onze places, dont deux réservées aux personnes à mobilité réduite, ainsi que des toilettes sèches.

Quelques mètres plus bas, l’aménagement des étangs dévoile de nouveaux cheminements en cours de finalisation. Des panneaux d’information sont présent le long des chemins. Certains ont la particularité d’avoir des sculptures 3D en bois ainsi qu’un texte en braille, à destination des visiteurs mal-voyants.

 

Quatre ouvrages en bois sont implantés

une plateforme d’observation avec un point de vue sur l’étang principal

un affût d’observation permettant d’observer les espèces présentes en toute discrétion

une passerelle de 44 mètres pour traverser la prairie humide

un ponton permettant aux promeneurs de s’approcher au plus près de l’étang.

 

Deux aires de pique-nique sont également à disposition des visiteurs. Un autre parking situé au niveau de l’airial permet d’accéder directement à l’ensemble du patrimoine bâti.

Nos suggestions