© Patrimoine Montois | Yvan Manioski
Mont de Marsan

Ville de culture & de sculpture

Mont-de-Marsan est riche d’une architecture et d’un patrimoine fort. Que ce soit par ses musées, ses bâtiments ou à travers les sculptures disséminées dans la ville, venez découvrir le cœur des Landes à travers sa culture.

Le musée Despiau-Wlérick

Un site patrimonial exceptionnel

 

Le musée se préparant à des travaux de rénovation jusqu’à fin 2024, les salles d’expositions des collections permanentes ne sont plus accessibles.
Vous pouvez cependant découvrir l’exposition temporaire “Les ateliers de sculpteurs Wlérick / Charbonnel” jusqu’au 30 janvier 2022 ainsi que le jardin des sculptures.

Depuis son ouverture en 1968, le musée Despiau-Wlérick est installé dans un ensemble de bâtiments médiévaux du XIVème siècle, situés dans le centre historique de Mont de Marsan. Dominé par la masse du “donjon” Lacataye ». Organisé dès l’origine autour d’un “musée de plein-air”, le musée Despiau-Wlérick dispose de deux jardins de sculptures accessibles au public.

Dans cet espace patrimonial, le musée Despiau-Wlérick présente une partie de sa collection de sculptures du XXème siècle, dont la spécialisation est unique en France.

La sculpture au musée

 

La collection, aujourd’hui riche de près de 2400 sculptures, couvre une période allant de 1850 à nos jours. Le musée présente des œuvres de toutes tailles, des plus monumentales (5m de haut), jusqu’aux pièces préparatoires les plus fragiles en plâtre, terre, cire et plasticine, témoins essentiels des techniques de l’atelier du sculpteur.

 

Des collections d’intérêt national

 

L’ ensemble du musée occupe une superficie d’environ 2000m² dont la moitié est dédiée à la présentation des collections. Celles-ci réunissent près de 2 400 sculptures, un millier de peintures et un important fonds graphique de plus de 11 000 œuvres.

Aujourd’hui reconnu d’intérêt national, cet ensemble a été augmenté de plusieurs acquisitions importantes.

Le parcours du musée

 

Le parcours des collections permanentes de sculptures se déploie sur trois niveaux au sein du “donjon” Lacataye.

Un peu plus de 200 œuvres sont exposées sur une surface d’environ 600m². Au rez-de-chaussée, un ensemble d’œuvres de Charles Despiau. Le premier étage est consacré aux sculptures de Robert Wlérick et le second étage présente un ensemble majeur d’œuvres de l’entre-deux-guerres présentées lors des expositions internationales de Paris de 1925, 1931 et 1937.

 

Les expositions temporaires

 

Deux fois par an, la salle d’exposition temporaire de 350 m2 permet au musée de proposer un éclairage inédit sur ses collections, avec une ouverture très large sur la création contemporaine.

Une offre culturelle diversifiée

Le musée Despiau-Wlérick propose un programme annuel d’animations pédagogiques et culturelles variées. Une dizaine de conférences est également programmée chaque année et des visites sont régulièrement organisées pour les groupes autour des collections permanentes et des expositions temporaires. Plus récemment, le musée a ouvert sa programmation à de nouvelles activités, qui permettent d’appréhender ses collections autrement : yoga au musée, concerts dans les jardins, projections de films…

Une programmation culturelle adaptée en 2021 au fait des travaux à venir

Pour répondre aux impératifs du calendrier prévisionnel du projet de rénovation du musée, sa programmation va être adaptée : les salles d’exposition permanente situées dans le Donjon Lacataye sont aujourd’hui fermées pour permettre à l’équipe du musée de déployer l’important chantier de restaurations, de conditionnement et de déménagement des collections, majoritairement conservées dans ce bâtiment.

Cet important chantier qui mobilise toute l’équipe en coulisses, mais la salle d’expositions temporaires et les jardins du musée resteront ouverts jusqu’à la fermeture complète du site pour travaux, pour permettre au musée de continuer à proposer une programmation culturelle adaptée et maintenir les activités pédagogiques et les ateliers.

Mont de Marsan Capitale de la sculpture

 

Le positionnement de Mont de Marsan comme « Capitale de la Sculpture » se déploie autour de deux axes ambitieux : la triennale « Mont de Marsan Sculptures » d’un coté, et de l’autre, la collection du musée dont les sculptures ponctuent toute l’année les rues, les parcs et les entrées de ville.

En 1988, sur une idée soufflée par l’artiste César, Mont de Marsan innove et oxygène son patrimoine artistique en exposant dans ses rues quelques-unes des pièces les plus intéressantes du musée. Baptisée Musée dans la rue, l’opération est un véritable succès populaire et l’initiative se pérennise : l’identité Mont de Marsan Sculptures est née.

Depuis, cette triennale se décline autour d’un thème qui permet, pendant un mois, de découvrir des œuvres modernes et contemporaines, empruntées à de grandes institutions nationales et exposées dans des sites patrimoniaux de la ville.

L’événement s’accompagne d’une program­mation riche et diversifiée (visites guidées, animations, rencontres avec les artistes, ateliers jeune public…). Rendez-vous incon­tournable de la programmation du musée et de la vie culturelle montoise, Mont de Marsan Sculptures suscite une forte adhésion de la part du public.

Rendez-vous en 2022 !

Découvrez

Le parcours des statues

Dans le cadre d’une démarche qualitative de médiation du patrimoine sculptural dans la ville de Mont de Marsan, un projet vient mettre en lumière les œuvres placées sur un parcours de ville. Il répond à la nécessité de donner des informations aux promeneurs montois curieux de connaître davantage les œuvres mais renforce aussi la démarche touristique pour une meilleure connaissance des atouts patrimoniaux de notre ville.

L’implantation des œuvres dans la ville se situe sur un vaste périmètre, depuis le parvis de la gare de Mont de Marsan jusqu’au Parc Jean Rameau, en passant par le cœur de ville.

Promenade sculptée dans la ville
Promenade sculptée « enfant »

Le Théâtre de Gascogne

Scènes Conventionnée d’Intérêt National

– mention Art en Territoire –

La génèse du projet

 

Né en 2016 de la mutualisation de la politique culturelle de la Ville de Mont de Marsan et de son agglomération, le Théâtre de Gascogne affirme une identité forte et ouverte qui s’inspire de son territoire pour mieux le faire rayonner.

Le Théâtre de Gascogne est le résultat du regroupement de trois lieux de diffusion. En effet, une seule entité voit le jour en 2016, regroupant les deux théâtres de ville, le Molière et le Péglé, ainsi qu’un théâtre d’agglomération, le Pôle, pour évoluer naturellement vers l’autonomie et un Conventionnement d’Intérêt National – mention art et territoire – en 2019.

En s’affirmant comme « un théâtre appartenant à tous et ouvert au public le plus large », d’après les mots de Jean Vilar, le Théâtre de Gascogne cherche, à travers ses actions artistiques et culturelles, à tisser des liens entre les artistes, les populations et le territoire.

La volonté de créer un théâtre de territoire c’est le pari d’une richesse de proximité.

C’est le choix de l’innovation et des collaborations dans le but de prolonger l’action et d’assurer un rayonnement artistique toujours plus large. C’est de faire « toujours plus ensemble » appliqué au domaine culturel.

Le Théâtre de Gascogne c’est un projet artistique et culturel qui se décline en 5 missions, pour que la culture s’ancre dans le quotidien de tous :

la diffusion de spectacles au sein d’une saison pluridisciplinaire, avec une ouverture hors les murs,

l’aide à la création,

le développement et la diversification des publics,

la promotion d’une culture partenariale,

la circulation des œuvres par l’itinérance.

Croiser les ressources, travailler en réseau, élargir le champ des partenaires, s’ancrer toujours davantage dans le tissu local, sortir de ses murs pour concerner les spectateurs qui s’ignorent, s’évertuer à favoriser la création et promouvoir ses artisans à travers mille projets…

Voilà l’ambition du Théâtre de Gascogne, qui bat au rythme de son territoire.

Nos suggestions