event_21_cover.jpg

Exposition Toros Rasguélénian

Culturelle, Exposition, Arts créatifs/Arts plastiques à Mont-de-Marsan
  • Toros Rasguélénian, dit Toros Rast-Klan, nait à Alep, en Syrie, dans une famille arménienne rescapée du génocide de 1915. Sculpteur autodidacte, il choisit sa signature d'artiste, « R. Toros », en hommage à son oncle, mort brûlé dans une église en essayant de sauver trois cents enfants lors du génocide.

    Il quitte l’école à 11 ans et exerce divers métiers avant d’apprendre à travailler le métal : soudure, ferronnerie, dinanderie. À 25 ans, il crée sa propre entreprise de ferronnerie. En...
    Toros Rasguélénian, dit Toros Rast-Klan, nait à Alep, en Syrie, dans une famille arménienne rescapée du génocide de 1915. Sculpteur autodidacte, il choisit sa signature d'artiste, « R. Toros », en hommage à son oncle, mort brûlé dans une église en essayant de sauver trois cents enfants lors du génocide.

    Il quitte l’école à 11 ans et exerce divers métiers avant d’apprendre à travailler le métal : soudure, ferronnerie, dinanderie. À 25 ans, il crée sa propre entreprise de ferronnerie. En 1962, au cours d’un voyage en Arménie Soviétique, il découvre la statue équestre de David de Sassoun installée devant la gare d'Erevan, qui est pour lui une révélation. De retour à Alep, il apprend la sculpture du métal, réalise des fontaines et du mobilier, et, après plusieurs expositions, obtient en 1966 le premier prix pour une sculpture monumentale, L’Émancipation de la femme arabe, installée sur une place d'Alep. Encouragé par ses pairs, il part pour la France en 1967 pour y poursuivre des études artistiques et développer sa carrière de sculpteur.

    Il s'installe dans la région de Romans-sur-Isère où il rencontre des artistes et des intellectuels, qui le dissuadent d’entrer aux Beaux-Arts et poursuit donc son œuvre en autodidacte. Auteur d’un grand nombre de monuments installés en France à la mémoire des victimes du génocide arménien, Toros est le créateur du Trophée Toros, décerné chaque année à Marseille pour récompenser des écrivains franco-arméniens. Il meurt le 29 juillet 2020 à Romans-sur-Isère.
  • Tarifs
  • Autre tarif
    De 1 € à 2 €
Horaires
  • Du 22 mars 2022
    au 3 avril 2022
  • Du 6 avril 2022
    au 19 juin 2022
  • Lundi
    09:00 - 19:00
  • Mardi
    09:00 - 19:00
  • Mercredi
    09:00 - 19:00
  • Jeudi
    09:00 - 19:00
  • Vendredi
    09:00 - 19:00
  • Samedi
    09:00 - 19:00
  • Dimanche
    09:00 - 19:00
  • Mercredi
    09:00 - 12:00
    14:00 - 18:00
  • Jeudi
    09:00 - 12:00
    14:00 - 18:00
  • Vendredi
    09:00 - 12:00
    14:00 - 18:00
  • Samedi
    09:00 - 12:00
    14:00 - 18:00
  • Dimanche
    09:00 - 12:00
    14:00 - 18:00
Nos suggestions